Cambodge – Passage de la frontière jusqu’à Kampong Cham

Nous sommes donc arrivés au Cambodge le samedi 8 février.

Départ à 8h de Don Kohn, de la guesthousen en pirogue… Arrivée au port, pour finalement partir à 9h30 du terminal de bus, en Bus VIP, qui n’avait de VIP que le gros autocollant mis sur le parebrise avant ! Pour passer la frontière, le chauffeur de bus propose de faire les formalités pour obtenir les visas, et de prendre les passeports dès le départ du bus, pour les rendre, une fois la frontière passée. Pour cela il prend 30 $ par passeport, et fait payer les enfants de moins de douze ans. On nous avait déconseillé de le faire pour raison financières et d’autant plus que les enfants de moins de 12 ne paient pas ! Merci à la famille de 4 sur la piste qui nous a permis de photographier le visa de leur fille de 4 ans, et à Etienne et Lila et leurs 2 filles qui ont passé la frontière la veille !

De plus, cela me faisait bizarre que l’on se sépare de nos passeports lors du passage de la frontière ! Lors de l’arrivée à la frontière, nous étions donc une dizaine à sortir du bus pour faire les formalités par nous meme. Pour avoir le tampon de sortie du Laos, il fallait payer 20 000 Kips par passeport, soit 2 €. Nous avons payé 4 €, sachant qu’ils n’ont pas fait payer les enfants. Ensuite, arrivés pour payer le visa du Cambodge, Loic avait pris soin d’apprendre les ages des garçons en cambodgien. Le douanier nous dit donc : 25 $ x 5. Et nous, non, les enfants ont moins de douze ans, et ils ne paient pas. Et Loic a donc dit leurs ages en Cambodgien. Ils n’ont pas fait d’histoire, alors que Etienne et Lila avaient eu du mal la veille. On est tombé sur quelqu’un de sympa, je pense… Par contre, ils nous ont fait payer l’autocollant 5$ !!!! Mais là, je crois que c’est impossible de négocier ce coût là. Au final, on a donc payé 65 $ contre 150 $ proposé par le chauffeur de bus ! Et on a fait le passage de la frontière à pied, ce qui est une expérience très sympa !!!

Les routes du cambodge étaient en travaux ! Un truc de dingue, avec très peu de moments goudronnés, des nids de poules, de la poussière à n’en plus finir ! La porte arrière de l’autobus était vraiment plus étanche, et on avait des nuages de poussières qui entraient dans l’autobus.

Une fois arrivés à Kampong Cham, à 19h30, après 11h de voyage, dont 6 heures inconfortables, nous nous sommes fait assaillir par les motos taxis, les conducteurs de tuk-tuk. Un taxi nous proposait 10 $ pour aller du terminal de bus au Mékong Hotel. On était tellement crevés par le voyage, qu’on a dit non direct, en faisant croire qu’on savait où on était. Moi, je disais : tant pis, on ira à pied, et Loic leur disait : minute minute, on va d’abord manger, et ensuite on viendra vous voir. Du coup, le taxi a descendu direct à 5 $, et le motos taxis à 1$ au lieu de 2$ par moto. Mais on venait de se bouffer de la poussière, et on n’avait pas envie d’enchainer sur des motos. On est donc partis en disant que c’était trop cher. Résulat, un tuk-tuk nous a pris tous les 5 avec les bagages pour 1$… et le mékong hotel était vraiment pas loin, à 1km, je pense !

Dans l’hotel, on est arrivés, ils nous ont dit : ah non, on est complet, et puis je ne sais pas pourquoi, ils ont dit ok, c’est bon, on a une chambre de 2 lits simples. On est allé voir, mais c’était trop petit pour dormir à 5, et o miracle, une 2ème chambre à côté était libre ! Bref, on était contents. Et en sortant, on est tombé sur Etienne et Lila et leurs filles !

This entry was posted in actu.

2 commentaires sur “Cambodge – Passage de la frontière jusqu’à Kampong Cham